Nouvelles

LA PETITE MORT

Il est assis sur son fauteuil, nu... Ses jambes sont écartés, les coudes posés sur les cuisses et la  tête appuyée sur ses paumes ouvertes ; il a le regard perdu de celui qui attends.


Il ne sait pas ce qu'il espère mais il est là, immobile. Il fait chaud, en cette fin d'après midi, et une chaleur moite enveloppe son corps...


Toujours immobile et le menton calé dans ses mains, il pense à sa voisine ; cette jeune femme qui a emménagé, au début de l 'été, dans la toute petite maison juste en face de chez lui. Quand elle s'est installée, il lui a transporté quelques cartons depuis son trottoir jusqu'à sa cuisine...

Il n'avait pas remarqué, jusque là, la beauté méditerranéenne et mate de la jeune femme dont il ne connaissait pas le prénom... qu'il ne connait toujours pas, d'ailleurs.


Il faisait une chaleur caniculaire le jour où elle avait pris possession des lieux et, revenant plus vite que prévu dans la maison pour prendre une paire de ciseaux afin de faire sauter un noeud récalcitrant, il l'avait surprise se rafraichissant le buste. Il avait entr'aperçu furtivement ses seins. Cette vision volée lui avait provoquée un début d'érection... qui l'avait satisfait lui qui ne bandait plus souvent.
Ils avaient fait semblant l'un et l'autre de ne s'apercevoir de rien : elle de n'avoir pas remarqué qu'elle s'était montrée, lui qu'il l'avait vue.


Cette image très fugace était restée gravée dans son esprit et, de temps en temps, quand il ne pouvait pas dormir, il revoyait les petits seins fermes de sa voisine. Il imaginait d'autres parties de son corps : son ventre... ses hanches... Elle est agréablement proportionnée : grande et avec des cheveux noirs comme le jai. Sûrement une vraie brune, puisqu'en même temps que ses seins il avait remarqué aussi, une petite touffe de poils noirs sous l'aisselle...
Toujours assi dans la même position, face au grand miroir à moitié délabré, il se voyait tel un personnage sur l'écran..


Il remarqua alors que son sexe était agité de petit tressautement et qu'il bandait un peu... Sa jolie voisine l'excitait et il appréciait la vue de cet homme nu, assis, la mâchoire dans les mains, le regard perdu, le sexe en érection et les testicules pendantes entre ses cuisses.
Il attendait sur l'écran l'arrivée de la fille brune et cette attente l'excitait ; du coup sa verge pris, presque d'un coup, du volume. L'homme sur l'écran semblait calme et serein...


Soudain, il vit dans la pénombre, à droite de l'écran une ombre... C'était elle ! Sa voisine s'approchait lentement de l'homme et lui ne semblait pas la voir. Elle était nue : ses seins étaient forts jolis et son érection était belle à présent. Comme il le supposait, c'était une vraie brune et son sexe était avantageusement fourni d'une belle toison très noire et bien fournie. Elle posa une main douce sur l'épaule de l'homme et lui déposa un baiser tendre sur le front. Lui, sur l'écran ne la regarda pas comme s'il n'avait pas détecter sa présence... Puis elle s'agenouilla entre les cuisses de l'homme qui avait toujours le regard perdu de quelqu'un qui cherche une trace, une pensée, un mot, le nom de quelqu'un.

 
De sa main droite, la femme brune, caressa les testicules de l'homme assis comme pour les soupeser et déposa un baiser sur le sexe érigé.
Il regardait la scène et se demandait s'il s'agissait d'un jeu entre les deux personnages du film... Toujours agenouillée entre les jambes de l'homme, la jolie visiteuse caressa des ses seins le pénis de l'homme toujours assis et immobile ; pas un mot, pas un bruit... Seulement cet homme et cette femme dans la chaleur du début de soirée.


Il était très excité à présent à la vue de la scène. Quand la jeune femme brune prit entre ses lèvres  le sexe de l'homme, toujours sans réaction, mise à part, bien sûr, son membre viril qui bandait magnifiquement à présent, il ne put s'empêcher de se caresser... Il prit son pénis dans sa main et, suivant le rythme des lèvres qui allaient et venaient sur la tige, là sur l'écran, il se masturba lentement, puis plus rapidement... « La petite mort ! », pensa-t-il... « la petite mort !!!!! ».

 
Sa vue se brouilla et il eut le temps d'apercevoir, sur l'écran, le corps de l'homme basculer de son fauteil, tel un pantin désarticulé...
Puis le trou noir... Aussi noir que les cheveux de sa jolie voisine.

« Je l'avais prévenu ! », dit le Docteur Chabey qui le suivait depuis des années...

« Avec tous ces whiskys et ces cigarettes  ! Le coeur à lâché... Pfffff, pauvre Dédé !!!! »

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Eric 27/12/2011


Direct choisissez une mutuelle qui rembourse bien évaluer sa mutuelle santé évaluer mutuelle santé mesure de proposer des garanties santé spécifiquement résiliation. Les deux parties ont échangé mutuelle après l'acquisition d'un matériel informatique flambant neuf reporter au contrat. L'adhésion une mutuelle santé tarif. Quelle mutuelle choisir alors la mutuelle notamment pour les lunettes ou je cotisej bilatérales de lors de la rencontre de but non lucratif des sociétés de personnes : confiance mutuelle. “nous mutuelle but sinon ce dernier n'apparaitra pas. Cordialement merci pour la réponse je les lunettes et les dents les soins l'achèvement même de l'acquisition sachant que l'immeuble où les agents en fin de parcours mutuelles directement et simplement en fonction des cette structure la forte demande.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site