Poésies pour mon amour

Poésies pour m:on amour

 





TES MAINS


Pour tes mains si douces et tendres
Quand elles parcourent mon visage
Et j'aime d'autres douceurs attendre
Prometteuses d'un si beau voyage

Pour tes mains si audacieuses
Quand elles dévisagent mon torse
Et j'aime tes tendresses volumineuses
Assureuses de cette belle amorce

Pour tes mains infiniment désireuses
Quand elles peignent mes cuisses
Et j'aime ta peinture aventureuse
Pourle tracé de cette belle esquisse

Pour tes mains décidément voyageuses
Quand elles chantent mes fesses
Et j'aime ta chanson cajoleuse
Entre mes globes d'allégresse

Pour tes mains, belles ensorceleuses
Quand elles sculptent alors mon sexe
Et j'aime tes paulmes si enjôleuses
Pour la statue de ce si doux index




L'AMOUR AVEC TOI



J'aime ton corps calme et nu
Et mes mains qui le déchiffrent
Pour cette alchimie bienvenue
Qui fait résonner nos fifres

J'aime tes lèvres si tendres
Et ma langue qui les effleure
Pour cette chaleur de cendres
Qui soustrait toute pudeur

J'aime tes seins sensuels et doux
Et mes lèvres qui les dévorent
Pour mes envies de loup garou
Qui naissent en mon contre-fort

J'aime ton ventre, plate plaine
Et mes paumes qui s'y balladent
Pour cette belle nuit non puritaine
Qui fait voler les balustrades

J'aime ton verso reposé, au dos
Et mes doigts qui y dessinent
Ce bel et intense désir crescendo
Qui alourdit alors mon étamine

J'aime ton sexe offert et sombre
Et ma bouche qui le déguste
Pour cet oasis de pénombre
Que, triomphant, je débusque

J'aime ta source à mes lèvres
Eclaboussante de fraîcheur
Rafraîchissant alors ma fièvre
Et décuplant mes folles ardeurs

J'aime alunir et me fondre en toi
Voluptueux et velouté fourreau
Quand je deviens à jamais Roi
Sous le souffle de ton sirocco

 

 

DES JOURS ENTIERS


Des jours entiers dans l'amour
A écouter chanter ton corps
A te toucher, ma belle-de-jour
A faire voler ton justaucorps

Des heures entières dans l'amour
A ressentir tes frémissements
A caresser ta peau de velours
A plonger dans ton guet apens

Des minutes entières dans l'amour
A pressentir tes plus fous désirs
A peine cachés sous l'abat jour
A t'entendre tendrement gémir

Des secondes pleins dans l'amour
A entendre bruisser ton doux derme
Et encore mieux t'aimer l'autre jour
Pour le tendre plaisir de ton épiderme




LES YEUX DANS LES ETOILES


Quand je t'aime dévoilée et si nue
Au-delà de ta douce et gracile nudité
J'ai les yeux dans les étoiles et je suis nu
Par l'envie de toi et mon sexe érigé

Quant tu m'aimes avec force et furie
je sais que ton corps a envie de mon feu
Et je suis alors ton loup dans la bergerie
Qui s'abreuvera de ton pétillant mousseux

Lorsque nous nous aimons avec volupté
Et que, pour toi, de doux désirs je meurs
C'est, de toute évidence, une réciprocité
Que je ressens si fortement à cette heure


A TOI


Ton corps est comme la cuisine
Et lorsque de toi toqué à nos heures
Je ne me lasse pas de tes odeurs
De tes parfums et de ta bruine

Ton corps est comme une partition
Et lorsque je te lis et je te déchifrre
J'aime les notes de cette vibration
Quand je ne veux être que le sous fifre

Ton corps est une huile sur toile
Et quand je déguste ta douce huile
Je rejoins, ravi, les célestes étoiles
Là bas, plus bas que ton nombril

Ton corps est un doux paysage
Et lorsque je t'entrevois toute nue
Alors je suis l'homme sans âge
Doublé de mon soc de charrue

Ton corps est tout comme un livre
Et quand je tourne tes douces pages
Ce sont tes courbes que je veux suivre
Pour ce tendre et si fabuleus tangage

Ton corps est pareil à un beau film
Et quand sous le soleil je te vois
C'est ma brumeuse myopie qui te filme
Pour t'imaginer mille et une fois

Ton corps est tout sensualité
Et quand tu te donnes, entière
C'est alors toute ton humanité
Qui surgit de ta bandoulière

Ton corps, enfin, est tout érotique
Cet érotisme pur dont les poètes
Loue la profonde esthétique
Que j'adore sous ta houlette





SOUS VOTRE JUPE



Quant, arrivant, je vous vîtes
En votre jupe jolie partir si vite
Je vous ai imaginée sur l'avenue
Sous cette longue jupe... nue

Poursuivant ce rêve bienvenu
Je vous suivais bien résolu
A fantasmer dans la cohue
Sur votre entr'cuisse touffue

Et tout au bout de l'avenue
M'enfouinant sous le tissu
Boire à votre source nue
Pour nos plaisirs absolus !

Et l'abandon de votre corps
Et vos soupirs de plaisirs
Me frissonnent l'état major
Me gémissent de plaisir !

 

 

DES CHOSES


Je sais quelques choses
Contre jour de ton corps
Et tant d'autres choses
Que je dévine encore

Quand tu t'offres entière
Et que je te perçois gémir
Tes mains sur ma crinière
Mes lèvres sur ton soupir

je sais tant d'autres choses
Entre ta peau et la mienne
Et que cette belle osmose
Toujours sans cesse revienne

Et tant d'autres choses
Quand dans toi je demeure
Alors tu métamorphoses
Ton amour gesticulateur





















































4 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×